Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/206

Cette page n’a pas encore été corrigée


274 e EUTHYDÈME 1A9

« Ainsi, Dionysodore, repris-je, c'est vous quiètes aujour-

275 a d'hui plus capables que personne de porter à la philosophie et

à la pratique de la vertu? »

« Du moins le croyons-nous, Socrate. »

« Réservez donc pour une autre fois, dis-je, le soin de nous montrer le reste, et bornez- vous précisément à cette démons- tration : ce jeune homme que voici, persuadez-le qu'il faut aimer la science * et cultiver la vertu : vous nous ferez plaisir, à moi et à toute cette assistance. Tel est en effet le cas de ce garçon: moi-même et toutes les personnes présentes, nous souhaitons le voir devenir un homme accompli. Il a pour père Axiochos, fils d'Alcibiade l'ancien, et il est cousin ger- b main de l'Alcibiade aujourd'hui vivant ; son nom est Glinias. Or il est jeune; nous avons donc pour lui les craintes qu'ins- pire naturellement la jeunesse; nous tremblons qu'on ne nous prévienne en tournant son esprit vers d'autres soins et qu'on ne le gâte. Ainsi, vous êtes arrivés on ne peut plus à propos. Si cela vous est égal, mettez ce garçon à l'épreuve et engagez un entretien devant nous. »

Telles furent à peu près mes propres paroles, et Euthydème, avec un mélange de bravoure et d'assurance : « Gela nous est c égal, Socrate, dit-il, pourvu que le jeune homme consente à répondre. »

« Mais certainement, dis-je, il en a déjà l'habitude ; sou- vent ces gens-ci viennent lui poser mainte question et causer avec lui ; aussi est-il suffisamment enhardi à répondre. »

Ce qui suivit, Cri ton, comment t'en faire

petite affaire que de pouvoir reprendre

d'un bout à l'autre l'exposé d'un savoir prodigieux. Aussi,

pour ma part, à l'exemple des poètes, ai-je besoin, en com-

d mençant mon récit, d'invoquer les Muses et Mémoire 2 . Quoi

qu'il en soit, voici à peu près, si je ne me trompe, comment

veux dire la vertu, bien que le cas ne soit pas absolument identique.

1. «friXoaoselv (cf. çiÀocrocpiav plus haut) est pris dans son sens exact et étymologique : aimer, rechercher la sagesse (le savoir). Cf. 282 d, et surtout 288 d: f, cpiXoaoo-'a XTrJa:; i^iaxrJaT,;.

2 . Au début des Travaux, Hésiode invoque les Muses ; au commen- cement de la Théogonie, c'est elles qu'il veut chanter d'abord.

�� �