Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/176

Cette page n’a pas encore été corrigée


ia6 EUTHYDÈME

exprimée. Ainsi, dans ce sophisme qu'il est impossible dédire faux (284 a) et dans celui qui y fait suite sunroietv (284 b c). On peut y joindre celui qui a trait à Y impossibilité de contre- dire, àvuÀéYetv (285 e et suiv.).

Mentionnons, pour finir, le rapprochement établi arbitrai- rement entre deux attributs d f un même objet pour en tirer un troisième (298 e): ce chien est à toi (coi) ; or il est père; il est donc ton père ' .

Platon a pris soin d'indiquer lui-même, çà et là, le genre de supercherie que recouvrent certains de ces sophismes. Socrate explique à Clinias que les éristiques jouent sur le double sens de fxavôavs'.v (278 a). Il dénonce l'extension abusive donnée par Euthydème au sens de litiomij puov (293 c) ; il tente de conserver leur valeur limitée aux mots àeî et rcàvra (296 a b), plus loin, à itax-^p (289 a). 11 fait comprendre la méthode des sophistes, en la leur empruntant pour la retourner contre eux : quand le mot sxepoç, entendu par Dionysodore au sens de différent de soi-même, est repris par lui au sens de différent d'autre chose, il ne manque pas d'avertir qu'il essaie d'imiter l'habileté de l'adversaire 3oi b). De même Gtésippe découvre le sophisme fondé sur le sens de t* ovxa (284 a et 284 c). Il montre à Diony- sodore, par son propre exemple, qu'il est possible de contre- dire (285 e). Il se charge, comme Socrate, de ruiner l'ar- gumentation de l'adversaire, soit en passant de l'idée générale à ses applications positives, soit en poussant le raisonne- ment à l'absurde, comme lorsqu'il contraint les sophistes à soutenir cette énormité que leur père est 'le père de toute la création (298 c). Ailleurs, leurs procédés sont repris par lui et tournés en caricature (299 e). Socrate et lui dégagent de l'argumentation des sophistes des contradictions qui la détrui- sent : tel le dilemme où Socrate enferme Dionysodore (287 e). Gtésippe lui-même réussit à tirer de Dionysodore deux propositions contradictoires (3oo c d).

Les défauts et le vide de l'éristique

surTérâuque. sont mar q ués P ar Socrate avec une pré- cision et une force qui ne laissent rien à désirer. Après le premier entretien des sophistes avec Clinias,

1. Aristote, 0. /,, XXIV, 2 et [\.

�� �