Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/138

Cette page n’a pas encore été corrigée


244 a MÉNEXÈNE 97

fondée sur la communauté de race. Il faut encore se sou- venir de ceux qui dans cette guerre moururent victimes les uns des autres, et les réconcilier comme nous le pouvons, par des prières et des sacrifices, dans les cérémonies de ce genre, en invoquant leurs maîtres ^puisque nous aussi nous nous sommes réconciliés. Car ce n'est point la méchanceté ni la haine qui leur fit porter la main les uns sur les autres, b mais le malheur des temps. Nous-mêmes, nous en sommes témoins, nous les vivants : de même race qu'eux, nous nous pardonnons mutuellement ce que nous avons fait et ce que nous avons souffert.

« Quand ensuite la paix se fut entière- Nouvelles ment rétablie chez nous, notre cité se tint

d'Athènes tranquille. Si elle pardonnait aux Bar-

bares de lui avoir pleinement rendu le mal qu'elle leur avait fait amplement, elle s'indignait contre les Grecs au souvenir de la reconnaissance dont ils avaient payé c tant de bons offices, de concert avec les Barbares, en lui enlevant la flotte 2 qui jadis les avait sauvés, et en abattant les murailles que nous avions sacrifiées 3 pour empêcher la chute des leurs. Résolue à ne plus défendre les Grecs de la servitude, ni contre eux-mêmes ni contre les Barbares, c'est dans ces dis- positions qu'elle vivait. Devant cet état d'esprit, les Lacédé- moniens nous crurent abattus, nous, les soutiens de la liberté, et, s'attribuant désormais le rôle de réduire les d autres en esclavage, ils agirent en conséquence.

« A quoi bon m'étendre davantage? Ils et Le Grand-Roi ne conc ernent pas un lointain passé ni

d'autres hommes que nous, les événe- ments qui suivirent et dont je pourrais parler. Nous-mêmes, nous savons quel saisissement d'effroi fit recourir à notre cité les premiers des Grecs, Argiens, Béotiens et Corinthiens. Fait merveilleux entre tous : le Grand Roi lui-même en vint à ce point de détresse que, par un revirement de la situation, il ne trouva son salut nulle part ailleurs qu'en cette ville e dont il poursuivait l'anéantissement avec tant d'ardeur. Et

1. Les dieux infernaux.

2. Elle fut livrée à Lysandre et brûlée, sauf douxe vaisseaux.

3. En se réfugiant sur les vaisseaux, avant Salamine.

�� �