Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/136

Cette page n’a pas encore été corrigée


243 b MÉNEXÈNE 96

avaient chassé en commun avec nous, par une démarche séparée ils le ramenèrent, lui Barbare, contre des Grecs 1 , et coalisèrent contre la cité tous les Grecs et les Barbares. C'est

c alors qu'on vit briller l'énergie et la valeur de la cité. Pen- dant qu'ils la croyaient entièrement défaite, et que sa flotte restait bloquée à Mytilène, les nôtres, avec un renfort de soixante vaisseaux où ils s'embarquèrent eux-mêmes, mon- trèrent, de l'aveu de tous, une vaillance accomplie ; ils vain- quirent leurs ennemis 2 , délivrèrent leurs amis ; mais, vic- times d'un sort immérité, leurs corps ne purent être recueillis en mer pour reposer ici. Ils ont droit à un souvenir et un

d éloge éternels : c'est par leur valeur que nous gagnâmes non seulement cette bataille navale, mais le reste de la guerre. Grâce à eux, notre cité acquit cette réputation qu'elle ne saurait jamais être défaite, même par l'univers entier: réputation méritée, car ce sont nos propres divisions, non les armes d'autrui, qui triomphèrent de nous. Invaincus, nous le restons aujourd'hui encore devant ces ennemis : c'est nous-mêmes qui avons remporté sur nous la victoire; c'est par nous-mêmes que nous avons été vaincus.

e . ., Quand ensuite le calme eut été rétabli,

La guerre civile. \ , t .. * ,

et la paix faite avec les autres, la

guerre civile fut conduite chez nous de telle sorte que, si le destin condamnait l'humanité aux dissensions, nul ne sou- haiterait voir sa propre cité subir autrement cette épreuve. Du côté du Pirée comme de la ville, quel empressement fraternel mirent nos concitoyens à se mêler entre eux, et contre toute attente, avec les autres Grecs 3 ; quelle modéra- tion à terminer la guerre contre ceux d'Eleusis ! Et tout

244 a cela n'eut d'autre cause que la parenté réelle, qui pro-

duit, non point en paroles mais en fait, une amitié solide,

1. En/112, les Lacédémoniens et leurs alliés conclurent avec le Grand Roi un traité qui fut renouvelé en 4i2/4u, puis une troi- sième fois dans le même hiver (Thucydide, "VIII, 18 ; 36-37 ; 07-59).

a. Aux Àrginuses (juillet 4o6).

3. On interprète souvent : contre l'attente des autres Grecs ; mais ~xz èX-iôa peut-il se construire ainsi avec le datif? Mieux vaut faire dépendre xat ... toiç aXXot; "EXXrçat de auvéjxs'.Çav : allusion au revirement qui se produisit alors parmi les anciens ennemis d'Athènes ; Mégare et Thèbes accueillirent les citoyens proscrits par les Trente.

�� �