Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome II.djvu/239

Cette page a été validée par deux contributeurs.

Ctésippe, enfin, du dème de Péanée, est un disciple de Socrate plusieurs fois nommé par Platon. Il était cousin de Ménexène (206 b). Dans le Lysis, il n’a qu’un rôle secondaire : il accompagne Socrate au gymnase, le met en relations avec les jeunes gens, et trace le portrait d’Hippothalès.



II

LA COMPOSITION


Le dialogue s’ouvre par un préambule, destiné, comme d’habitude, à marquer le lieu de la scène, à présenter les personnages et à introduire le sujet de la discussion. Tout en se dirigeant vers la palestre avec Hippothalès, Socrate découvre l’amour de celui-ci pour Lysis, et comme Ctésippe se moque à ce propos des poèmes et de la prose d’Hippothalès, Socrate déclare qu’il lui enseignera la vraie manière de parler à un ami : l’accabler de vains compliments, est une sottise. On entre. La fête d’Hermès vient de se terminer et les enfants jouent aux osselets ou se dispersent. À l’entrée de Socrate, Lysis, Ménexène, d’autres encore se rapprochent peu à peu et l’entretien s’engage.

Socrate demande à Lysis s’il est bien certain que ses parents l’aiment fort. Sur la réponse affirmative de Lysis, Socrate lui fait remarquer le caractère de cette affection des parents, qui ne lui laissent aucune liberté sur une foule de choses, et il l’amène à trouver la raison de cette conduite dans son ignorance de ces choses. L’amitié ne peut reposer, pour être complète, que sur la confiance inspirée par le savoir utile et efficace de l’ami.

À ce moment, Ménexène, qui s’était absenté pour une cérémonie religieuse, revient, et c’est avec lui que Socrate continue la discussion : qui est l’ami, celui qui aime ou celui qui est aimé ? La solution n’apparaissant pas, Socrate pose la question autrement et examine avec Lysis, qui a manifesté vivement l’intérêt qu’il prend au débat, les causes attribuées par les poètes, « ces pères de toute science », à la naissance de l’amitié.

Les uns font naître l’amitié de la ressemblance, les autres