Page:Planton - Des accidents qui peuvent survenir pendant et après les opérations.djvu/15

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 17 —

nous ferons remarquer que quelquefois des accidents se produisent sans qu’il existe aucune lésion organique appréciable. Ce sont les accidents nerveux proprement dits, dont je me réserve d’en faire un article spécial plus loin. Les autres, au contraire, sont essentiellement constitués par une lésion organique qu’on peut subdiviser en 3 genres : 1° accidents par solution de continuité ; 2° accidents par obstruction ; 3° accidents par déplacement.

Le premier genre offre plusieurs variétés suivant que la solution de continuité qui le caractérise consiste à une ponction, une incision, une déchirure, un arrachement, un étranglement, une cautérisation. Quelle que soit la variété qui se présente, les caractères des accidents diffèrent suivant la nature et l’importance des fonctions de l’organe affecté. Si des parties nerveuses ont été intéressées ce sont des douleurs, des paralysies. La solution de continuité dans les vaisseaux, produit des hémorrhagies. Dans les membranes séreuses splanchniques, articulaires et tendineuses, elle peut entrainer des accidents inflammatoires, dont la gravité est en rapport avec l’étendue et les infractuosités de ces membranes. Une gêne immédiate dans les mouvements, est le résultat des solutions de continuité dans les muscles, et, pour peu que celles-ci soient grandes l’antagonisme musculaire se trouvant détruit, les parties se renversent, dans le sens opposé à celui de la lésion. Celles des os, des cartilages occasionnent des dénudations, des déplacements. Celles des parois des cavités splanchniques les affectent tantôt dans une partie de leur épaisseur seulement, tantôt dans toute leur épaisseur. Dans ce dernier cas, si les viscères pourvus d’une cavité intérieure, participent à la perforation, il survient un accident nouveau subordonné au premier, savoir : l’issue hors de son réser-