Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Pédagogie Sportive, 1922.djvu/94

Cette page a été validée par deux contributeurs.
92
pédagogie sportive

uns derrière les autres, appareil articulé posé sur patins, rendu dirigeable au moyen d’un volant d’auto que manie le conducteur et à la manœuvre duquel participent les passagers en se penchant violemment à l’intérieur du virage pour reporter le poids au-dedans de la courbe décrite.

La même recherche de griserie se retrouve dans l’ice-yachting, appareil formé de deux traverses en bois, l’une perpendiculaire à l’autre, aux trois extrémités desquelles sont de grands patins ; le patin d’arrière s’inclinant sert de gouvernail ; à l’intersection des deux pièces s’élève le mât portant la voile tendue ; c’est là que les passagers s’arriment de leur mieux pour résister à la course et aux bonds que fait l’appareil. L’Hudson et le Saint-Laurent sont les lieux de prédilection des amateurs de ce sport, comme Saint-Moritz l’est pour les adeptes du skeleton.

Ce qui distingue ces différents exercices (et même la simple luge dévalant sur une pente un peu rapide), c’est leur caractère de saine rudesse ; ils sont dangereux et on n’y peut pas tricher avec le danger ; ils sont par là-même fortifiants et l’hygiène morale y égale presque l’hygiène physique.

Sports combinés.

Cette catégorie est de contours imprécis. On peut entendre l’expression : sports combinés, de deux façons ; ou bien une série d’épreuves distinctes dont les résultats additionnés composent un total ; c’est le cas des Pentathlons ; ou bien l’union complète de deux sports simultanés comme dans la voltige, l’escrime équestre, le skijoring et les jeux de polo, de water-