Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Pédagogie Sportive, 1922.djvu/79

Cette page a été validée par deux contributeurs.
77
technique des exercices sportifs

jambes pour l’élever par un vigoureux effort des reins. À deux mains, on manie la barre à sphères ou la « gueuse ». ▬ En général, pour exceller dans ce sport, il faut s’y entraîner avec beaucoup de persévérance, en soulevant quotidiennement des poids légers et moyens ; le prodige s’y prépare par la répétition de gestes mesurés.

Sports de défense.

Les sports de défense comprennent les escrimes et le tir. Il y a deux sortes d’escrimes ; l’escrime sans armes et l’escrime armée. La première comprend la boxe (boxe anglaise et boxe française) et la lutte (lutte européenne et jiu-jitsu). La seconde se pratique avec le fleuret, l’épée, le sabre et la canne. L’essence psychologique des escrimes réside dans l’aspiration à atteindre l’adversaire. Chaque effort tend à ce but à tel point que l’homme s’énerve s’il demeure trop longtemps sans y réussir. C’est pourquoi l’offensive doit dominer l’enseignement ; la défensive s’apprend surtout par !’expérience : un enseignement défensif est mauvais. Ce principe général est applicable à toutes les formes d’escrime. ▬ Autre généralité : les escrimes, armées et non armées, ne s’opposent ni ne se remplacent l’une l’autre ; elles se complètent en se succédant. « Prenez un homme armé d’une canne et que l’on attaque dans la rue. Va-t-il débuter par jeter sa canne pour se servir de ses poings ? Ce serait folie. Il recourra à ses poings si sa canne casse ou lui échappe. Ainsi il aura ses deux lignes de défense bien établies, l’une derrière l’autre. La canne, quand on sait en jouer, est une arme redoutable et tous devraient apprendre à la manier. De même un homme