Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Pédagogie Sportive, 1922.djvu/123

Cette page a été validée par deux contributeurs.
121
technique des exercices sportifs

journal s’escrime pour les mettre en lumière et plus l’enjeu matériel du concours augmente de valeur et acquiert d’importance aux yeux du concurrent. La médaille ou la coupe portant un nom et une date tendent à se muer en objets utilitaires, dépourvus d’individualité et propres à rentrer aisément dans le commerce, si même le remboursement n’en est pas d’avance facilité au gagnant.

Les remèdes à ces maux sont de diverses sortes mais le principal, le seul vraiment efficace, consisterait à substituer de plus en plus le concours de défi au championnat. Le « défi » met aux prises annuellement deux villes, deux universités, deux écoles, deux clubs[1]… Il s’agit d’une rencontre dont les conditions sont fixes et dont l’enjeu est un objet d’art sur le socle duquel les vainqueurs successifs inscrivent leur victoire. À tous égards, pour le public comme pour le concurrent, du point de vue technique comme du point de vue moral, cette forme d’émulation est infiniment supérieure à toute autre. Le principe en a dominé les sports du moyen âge qui, de ce chef, ont eu beaucoup moins que ceux de l’antiquité ou des temps modernes à compter avec les soucis professionnels et mercantiles.

Règlements.

Si les règlements sportifs ne visaient que l’organisation et la tenue des concours, ils ne donneraient guère lieu à querelles et à conflits, mais ils visent principa-

  1. Par exemple, en aviron, le match Oxford-Cambridge ou bien la course Paris-Francfort dont la guerre a interrompu la série.