Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1905.djvu/213

Cette page n’a pas encore été corrigée
201
de france

plus subversifs. Jamais n’apparut plus clairement qu’en cette circonstance la faillite presque absolue des écoles normales françaises. Avec de bons matériaux (car les jeunes Français ont une réceptivité rapide, claire et suffisamment profonde) on avait obtenu, grâce à de mauvaise méthodes, à des programmes mal conçus, trop chargés et trop émiettés tout ensemble, grâce surtout à l’absence de toute formation du caractère par la pratique de l’effort indépendant — on avait obtenu des êtres de théorie, des esprits à facettes, des hommes incomplets et débiles.

Médecine césarienne.

Aucune mesure n’avait été prise pour ramener de l’ordre dans des milieux si troublés et qui s’abandonnaient de plus en plus à un vrai dévergondage cérébral lorsqu’édata la menace d’une guerre prochaine. Peut-être M. Bienvenu-Martin, ministre de l’Instruction publique, se fût-il opposé en sa qualité de radical socialiste à toute intervention gouvernementale mais nous ne croyons pas qu’il ait eu à le fiiire. Le conseil des ministres sans doute n’osa point porter le fer dans la plaie.