Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1905.djvu/204

Cette page n’a pas encore été corrigée


x

LA CRISE DU PATRIOTISME

L’élection de l’amiral Bienaimé dans le iie arrondissement de Paris, en remplacement de M. Syveton, tragiquement disparu et l’élection de M. Paul Doumer à la présidence de la Chambre des Députés avaient, au début de l’année 1905, revêtu un caractère nettement antiministériel. L’amiral Bienaimé avait été l’une des nombreuses victimes du ministre de la Marine Pelletan dont l’attitude envers le corps des amiraux tournait vraiment à l’odieux et au grotesque. Aussi la manifestation qui s’organisa sur son nom fut-elle véhémente et décisive. L’amiral avait pour