Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1905.djvu/157

Cette page n’a pas encore été corrigée
145
de france

magne il ne faudrait qu’un faible effort encore pour prendre à revers le Togoland et le Cameroun c’est-à-dire pour occuper des terres allemandes, fait qui serait d’une grande importance dans les négociations de paix. Le Transsaharien n’existant pas, la chose est impossible.

Au point de vue économique, c’est-à-dire au point de vue des bénéfices à tirer de l’entreprise, rien d’irréparable ne s’affirme encore. La possession de Zinder d’une part, l’accès au lac Tchad, la jonction du Congo français et du Dahomey avec le Soudan d’autre part permettent de drainer par le Transsaharien la part principale du commerce soudanien. Un auteur allemand, Roscher a fait remarquer la supériorité de rendement des voies ferrées établies le long d’un méridien par opposition à celles qui courent le long d’un parallèle car les premières, mettant en contact des climats différents et des productions variées, répondent à de plus grands besoins d’échanges.

Estimations et devis.

Résumant les travaux des personnes compé-