Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1905.djvu/139

Cette page n’a pas encore été corrigée


vii

LE TRANSSAHARIEN

Ceci nous amène à parler du Transsaharien. C’est, en effet, la grande question, la question centrale d’où dépendent les destinées de l’Afrique française. Le régime dont bénéficiera la France au Maroc, — si important et si nécessaire qu’il soit pour elle de le fixer d’une façon favorable à ses intérêts d’avenir — n’est rien, pourtant, en regard de l’établissement du réseau transsaharien. Et ses gouvernants sont d’autant plus coupables d’en avoir retardé la construction que le plan de cette grande œuvre est depuis long-