Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1905.djvu/137

Cette page n’a pas encore été corrigée
125
de france

93.552. À Casabianca enfin le total a passé : pour la France de 4.555.838 à 6.075.427 — pour l’Angleterre de 4.327.965 à 7.817.938 — pour l’Allemagne de 901.030 à 1.662.744 — pour l’Espagne de 1.733.762 à 1.462.940[1].

Ces chiffres ont leur éloquence. Il ne faut pas oublier toutefois que le Maroc a deux façades commerciales et que si l’une est internationale puisqu’elle ouvre sur la mer, l’autre est exclusivement française. Le chemin de fer français d’Aïn Sefra prolongé sur Figuig et au-delà n’est plus qu’à 250 kil. du Tafilelt, c’est-à-dire à une moindre distance que le Tafilelt n’est de Fez et cela suffit à détourner vers Oran une large portion du commerce de l’oasis. Ce simple fait solutionne mieux que tous les raisonnements la question du Maroc. La France, si on lui refusait les privilèges les plus essentiels sur le littoral resterait toujours maîtresse des destinées économiques de

  1. En ce qui concerne Casabianca il faudrait encore citer la Belgique dont le commerce prend quelque importance au détriment des produits anglais et allemands. En général consulter pour plus amples informations sur ce sujet l’ouvrage de MM. Albert Cousin et Daniel Saurin.