Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1905.djvu/115

Cette page n’a pas encore été corrigée
103
de france

les seuls indices connus d’une civilisation préhistorique au Maroc ; cela suffit, du reste, à en prouver l’existence et il n’est pas impossible que d’importantes découvertes soient réservées aux archéologues de l’avenir. Quoiqu’il en soit, lorsqu’aux environs de 1500 avant J.-C. les navigateurs phéniciens commencèrent à circuler le long des côtes, le pays était habité depuis longtemps. Les Carthaginois y fondèrent des comptoirs prospères, mais fidèles à leurs habitudes, ils se gardèrent de s’aventurer dans l’intérieur, se bornant à investir les chefs des tribus avec lesquelles ils se trouvaient en relations, du « Manteau rouge » dont ils avaient fait habilement un insigne de souveraineté. Un peu avant le commencement des guerres puniques, une flotte carthaginoise explora la côte marocaine de l’Atlantique et y fonda les comptoirs d’Arzila, de Salé et d’Azamour. Melilla, Çeuta et Tanger existaient déjà. On sait comment Jules César établit au Maroc le domination romaine vers l’an 33 avant J.-C. et comment cette domination dura 450 ans. C’est en effet en 422 que se produisit l’invasion des Vandales ; le régime de pillage et de déprédations qu’ils instituèrent dura fort longtemps et on conçoit que peu de traces