Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1905.djvu/114

Cette page n’a pas encore été corrigée
102
la chronique

ments d’une bourgeoisie dirigeante. Quant aux Juifs, ceux du Riff, du Sous et de l’Atlas sont issus de tribus antérieures à la destruction du temple de Jérusalem ; ils parlent arabe. Les autres sont venus d’Italie en 1242, des Pays-Bas en 1350, de France et d’Angleterre en 1407 ou bien de Portugal et d’Espagne de 1476 à 1494 ; ils parlent espagnol ou français. Les nègres viennent pour la plupart du Soudan ; ce sont des esclaves ou des fils d’esclaves affranchis.

La langue arabe tend à gagner, dit-on, sur les dialectes des Berbères mais si le type, chez ceux-ci, varie beaucoup du brun au blond, ils n’en demeurent pas moins très autonomes dans leur manière de vivre et de maintenir jalousement leurs institutions. Là comme en Algérie, on s’aperçoit de plus en plus qu’à part le culte et parfois le langage, c’est la race indigène qui, des deux, s’est montrée la plus robuste et la plus absorbante.

Trente-trois siècles d’histoire.

Certains monuments mégalithiques, dolmens et tumulus, et quelques gravures rupestres sont