Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1905.djvu/111

Cette page n’a pas encore été corrigée
99
de france

Le sol et les habitants.

On pense que le Maroc doit avoir à peu près 800.000 kilomètres carrés. C’est un pays de montagnes. Du moins les deux tiers en sont occupés par des chaînes parallèles orientées dans la direction de Mogador à Tlemcen ; celle du milieu est la plus haute. On la nomme le Grand Atlas ; certains sommets y atteignent 4.000 et 4.500 mètres. En plus de ces chaînes, un massif de forme à peu près triangulaire, le Rif, s’élève le long de la Méditerranée, entre Çeuta et Mélilla. Sur les rives de l’Atlantique s’étendent des plaines ondulées qui formeront évidemment le centre de l’effort colonisateur auquel l’Europe se prépare ; le climat y est sain, la terre fertile, les habitants policés ; de nombreux ports s’ouvrent sur la côte. Ces plaines, au point de vue de leurs productions, peuvent se diviser en trois zones. La première zone, dont la largeur varie de 60 à 70 kilomètres, va d’Arzila au sud de Mogador ; elle s’élève depuis le niveau de la mer insensiblement jusqu’à la côte 250. La berge est, en général, rocheuse et le flot la ronge peu à peu ; ça et là pourtant se pré-