Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1903.djvu/96

Cette page n’a pas encore été corrigée
82
la chronique

Statue de la fille de Jupiter. À voir ces choses se dérouler en pleine paix intérieure, on comprend comment les dégradantes folies de la révolution ont été rendues possibles et comment la déesse Raison a pu s’asseoir sur l’autel de Notre-Dame sans que l’éclat de rire des assistants ébranlât les voûtes vénérables sous lesquelles se passait cette honteuse mascarade.

Le caractère antichrétien des fêtes de Tréguier est difficile à nier ; il s’affirme dans tous les discours, sauf dans celui du ministre de l’Instruction publique. La dissertation de M. Berthelot s’appliquant à montrer que « les religions modernes sont des formations secondaires », que les notions de moralité et de devoir sont dues « à l’évolution spontanée des instincts sociaux », que Bouddha et Jésus s’équivalent, qu’enfin un temps viendra où « le christianisme sera entré à son tour dans les limbes de l’histoire » était aussi déplacée qu’inutile. Que dire de la recette à fabriquer des religions apportée par l’ironie téméraire et mordante de M. Anatole France ? Il faut d’abord, pour faire une religion, déclare-t-il, « une idée générale d’une extrême simplicité, une idée sociale » — en second lieu « une liturgie ancienne, depuis