Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1903.djvu/56

Cette page a été validée par deux contributeurs.


iii

LES SOUCIS D’UN MINISTRE

Quand ils se sentent instables et passagers, les ministres des affaires étrangères d’une démocratie se résignent parfois trop facilement à vivre au jour le jour sans esprit de suite et sans plan d’ensemble ; lorsque, d’autre part, une sécurité imprévue et féconde sert leur talent, il advient que l’opinion, par les expressions exagérées ou malencontreuses de ses sentiments, fait subir à leurs desseins de regrettables déformations. M. Delcassé achève sa sixième année de séjour au quai d’Orsay : il faudrait remonter bien haut dans notre histoire pour y trouver l’exemple