Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1903.djvu/217

Cette page n’a pas encore été corrigée
203
de france

français aux Athéniens et apprenaient eux-mêmes un peu de grec moderne. Point de fouilles pour lesquelles, d’ailleurs, n’existait aucun crédit, la situation budgétaire de l’école n’ayant même pas été établie régulièrement.

Tâtonnements et réformes.

L’Assemblée nationale, sous l’inspiration de Berryer, rapporteur du budget de 1850, faillit la supprimer en lui « coupant les vivres. » Fort heureusement, M. de Parieu, ministre de l’Instruction publique, s’inspira d’une idée simple et juste qu’il sut faire triompher : il s’agissait de rattacher l’école à l’Académie des Inscriptions, de même que celle de Rome dépendait de l’Académie des Beaux-Arts ; la chose se fit mais non pas définitivement.

Il y eut une lutte sourde entre l’esprit « académique » et l’esprit « universitaire. » Malgré le succès des fouilles opérées par Beulé au seuil de l’Acropole et l’intérêt passionné que souleva sa découverte à travers le monde entier, le directorat de Burnouf fut une période terne et grise ; la nécessité d’une forte réforme s’imposait. Elle