Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1903.djvu/212

Cette page n’a pas encore été corrigée
198
la chronique

sur la pente du Lycabete ne sauraient être comparés comme séjour à la villa Médicis. Aussi bien, des archéologues en mission sur la terre grecque doivent-il se considérer comme préposés à la recherche de la vérité plutôt qu’à la poursuite de l’inspiration ; leur demeure normale, c’est la tente de l’explorateur ; leur travail le plus fécond, c’est l’exhumation des « pierres écrites ». Il n’en est pas moins exact de dire que la vie de famille, à Athènes comme à Rome, réunit dans une commune aspiration vers le progrès de l’humanité et la gloire de la patrie maîtres et élèves, anciens et nouveaux, et que cette intime collaboration a été, là comme ici, le meilleur élément du perfectionnement individuel et le meilleur gage du succès collectif.

Un diplomate entreprenant.

Il n’est que juste de rendre à Th. Piscatory l’honneur qui lui est dû ; il fut le véritable fondateur de l’école d’Athènes. Mais longtemps avant qu’il vint représenter la France près du roi Othon, alors que nul ne pouvait prévoir la résurrection future de l’Hellénisme, un architecte