Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1903.djvu/199

Cette page n’a pas encore été corrigée
185
de france

Louisiane par la civilisation française avait une force singulière puisque cette œuvre a subsisté et subsistera apparemment jusque dans un lointain avenir. Pionniers audacieux, intelligents et persévérants, fondateurs avisés de deux cités qui comptent ensemble aujourd’hui près d’un million de citoyens, explorateurs exacts et pacificateurs habiles, les Français ont frayé aux défricheurs et aux commerçants une route magnifique le long de ce fleuve dans lequel ils avaient su deviner le Nil de l’Amérique future. Ils ont fait plus ; ils ont déposé dans cette société créole, issue de leur sang, le germe d’une grâce, d’une distinction et d’un charme qu’admirent encore tous ceux qui entrent en contact avec elle. Les événements terribles qui désolèrent et ruinèrent, voici bientôt cinquante ans, les États du sud ont fourni aux Louisianais l’occasion de montrer la valeur guerrière dont ils étaient capables ; et surtout ils ont su prouver depuis, par la vigueur avec laquelle ils se sont attelés au relèvement de leur fortune, que l’énergie indomptable du peuple américain s’alliait chez eux au raffinement des traditions françaises.