Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1903.djvu/196

Cette page n’a pas encore été corrigée
182
la chronique

tacha à son tour. Il fit demander la cession de la Louisiane et de la Floride en échange de l’agrandissement du duché de Parme dont le titulaire, gendre de Charles iv, deviendrait roi d’Étrurie. L’Espagne refusa de céder la Floride mais renonça à la Louisiane et à ses dépendances. Seulement le traité de Saint-Ildefonse, signé le 1er octobre 1800, n’ayant pas reçu d’application en ce qui concerne l’Étrurie n’en reçut pas davantage pour ce qui avait trait à la Louisiane. Ce fut au printemps de 1802 seulement que le premier consul nomma le général Victor capitaine général de la Louisiane et prépara l’expédition destinée à en prendre possession. En même temps, Laussat était nommé préfet colonial. Au moment où l’expédition allait partir Victor reçut contre ordre. Sur la question de Malte la paix d’Amiens venait de se rompre et Bonaparte sentant l’impossibilité de réaliser son rêve américain et se souvenant de l’échec de son rêve égyptien, décida de s’assurer l’amitié des Américains et de les fortifier du même coup. Ceux-ci pourtant ne désiraient qu’un entrepôt commercial et non point un agrandissement territorial. Il fallut leur imposer comme jadis on l’avait imposée aux Espagnols