Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1903.djvu/189

Cette page n’a pas encore été corrigée
175
de france

Illinois d’où l’on pouvait à la fois ravitailler la Louisiane et le Canada et prendre à revers les colonies britanniques.

Cession et révolte.

À la veille du jour où la Louisiane allait cesser — nominalement du moins — d’être française, on lui envoya quelques secours accompagnés d’un grand luxe d’instructions inutiles. Malgré qu’elle eût été si amplement délaissée et qu’elle eût traversé des périodes si pénibles, la colonie commençait à prospérer. Elle produisait en 1762 pour près de 500.000 livres d’indigo, pour 250.000 de pelleteries, pour 50.000 de cire, de suif et d’huile, enfin pour 3.600.000 livres de tabac. En huit ans son mouvement commercial venait d’augmenter de près de six millions de livres. « Ce pays, écrivait Redon de Bassac, pourrait, en vingt ans, fournir plus de denrées et procurer plus d’utilité à lui seul que la Martinique, Saint-Domingue, et toutes les autres colonies ensemble du royaume ». Mais le gouvernement espagnol, auquel on le cédait presque malgré lui,