Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1903.djvu/177

Cette page n’a pas encore été corrigée
163
de france

ancien compagnon de Pizarre et gouverneur de Saint-Jacques de Cuba. Parti de Floride il atteignit l’embouchure de l’Alabama puis s’achemina vers le Nord-Ouest, sans cesse attaqué par les sauvages ; il franchit le grand fleuve à l’endroit où se trouve actuellement la ville de Memphis, parcourut la vallée de l’Arkansas et mourut, découragé, en 1539, ayant vainement cherché les eldorados dont le désir le hantait. Chose curieuse, cent trente trois années se passèrent ensuite sans qu’aucun européen se décidât à suivre les traces de l’espagnol. En 1673 un négociant, Joliet et un missionnaire, le père Marquette, partis du Canada, descendirent le Mississipi jusqu’à son confluent avec l’Arkansas puis remontèrent vers le Nord, Ce qu’apprenant, Cavelier de la Salle qui était possesseur du monopole des fourrures sur les grands lacs, résolut de reprendre et de pousser plus loin cette exploration. Il se rendit en France pour obtenir du roi les hommes et l’argent nécessaires ; rentré au Canada, mille obstacles et déboires surgirent en travers de son projet. Enfin après quatre années d’efforts l’expédition put se mettre en route descendant le cours gelé de l’Illinois. Ce fut au confluent de l’Arkansas, là où s’étaient arrêtés