Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/82

Cette page a été validée par deux contributeurs.
70
la chronique

tement des forces congréganistes n’en est pas moins connu de quiconque a tant soit peu étudié l’organisation des ordres monastiques et leur caractère. Or l’entente préalable, la mise en commun des ressources morales et matérielles seraient pour les congrégations la seule façon d’opérer une pression vraiment efficace sur le corps électoral.

La Main-Morte.

Quelle est la fortune des congrégations ? Il y a vingt ans, M. Brisson l’évaluait à 713 millions (Rapport du 27 décembre 1880) ; en 1894, M. Cochery se tenait à 500 millions (Rapport sur le budget de 1894) ; enfin, l’année dernière, M. Waldeck-Rousseau parlait d’un milliard. Ces différences énormes dans l’évaluation indiquent à tout le moins que les éléments n’en sont pas aisés à réunir. Une enquête s’imposait, elle a eu lieu. Par malheur, elle a été conduite de telle façon que ses conclusions sont presque sans valeur. Les biens possédés par les congrégations elles-mêmes sont indiqués comme occupant une