Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/26

Cette page a été validée par deux contributeurs.
14
la chronique

seau exposa la politique ministérielle. Il promit de transformer l’armée et de la rendre républicaine ; il promit aussi de détruire l’influence congréganiste et de nourrir les vieux ouvriers avec l’argent des moines.

Présentement, beaucoup de Français croient que la République a reçu de cette politique la plus puissante consolidation qu’elle pût espérer ; beaucoup d’autres estiment qu’il en est résulté pour elle l’ébranlement le plus terrible qui pût la menacer. Entre ces deux certitudes, flotte une opinion imprécise qui n’ose pas encore se prononcer.

Tel est, si on peut le résumer ainsi en quelques lignes, l’aspect général de l’année 1901.