Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/209

Cette page a été validée par deux contributeurs.
197
de france

les permanentes existent en Cochinchine et au Tonkin ; un port de guerre va être établi à Kouang-Tchéou-Ouang où déjà ont été construits des ouvrages militaires. Il est superflu de rappeler le magnifique port de guerre établi à Bizerte.

L’Activité navale ; les Sous-Marins.

Le progrès des colonies est étroitement lié à celui de la marine nationale. Nous avons dit plus haut en quoi la France était redevable à M. Chamberlain des progrès récents réalisés par sa marine. Le ministre anglais a rivalisé de maladresse avec M. de Bismarck. Ses rudes et imprudentes menaces ont fait comprendre aux Français, mieux que tous les discours de leurs gouvernants, la possibilité d’une guerre avec l’Angleterre, chose à laquelle ils n’avaient jamais cru et, en prévision de laquelle ils n’avaient fait, conséquemment, que de minces et insuffisants préparatifs. L’opinion a aussitôt consenti à des dépenses contre lesquelles elle se fut élevée énergiquement la veille et dont profiteront les colonies tout autant que la métropole. La grande