Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/192

Cette page a été validée par deux contributeurs.
180
la chronique

novembre 1899 pour 99 ans, de même que de la Cochinchine dépend l’archipel de Poulo-Condore. Les principales villes indigènes sont Pnom-Penh, capitale du Cambodge et Hué, capitale de l’Annam, peuplée de 300.000 habitants. Les grandes villes Françaises sont Saïgon, capitale de la Cochinchine et surtout Hanoï, ville de 75.000 âmes où réside le gouverneur général. Les grands ports sont Saïgon, Tourane, situé au fond d’une rade immense et Haïphong construite entièrement depuis l’occupation Française et déjà très prospère. Quant aux richesses du sol, elles sont à la fois agricoles, forestières et minières.

Une fois la prise de possession achevée et la sécurité établie, le premier souci gouvernemental, tant à Paris qu’à Hanoï, devait être d’assurer la pénétration en Chine. C’est pour l’assurer, en ce qui les concerne, que les Anglais ont occupé la Birmanie. Mais, de ce côté, la nature a dressé des obstacles presque insurmontables en sorte que les communications entre la Birmanie et la Chine ne sont guère possibles qu’en écornant le royaume de Siam et en touchant aux frontières Tonkinoises. Ce sont ces atteintes éventuelles à l’intégrité du territoire Français plus encore que des difficultés