Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/175

Cette page a été validée par deux contributeurs.
163
de france

pêcheries de Terre-Neuve ; de là vient que son chiffre d’affaires avec la France se monte à 33 millions environ. Du jour où la question de Terre-Neuve serait amicalement réglée par une entente avec l’Angleterre, il y aurait tout intérêt à comprendre dans l’arrangement la cession de ces îles improductives et qui pourraient devenir l’objet d’un échange avantageux pour les deux parties.

La Martinique et la Guadeloupe avec leurs dépendances, Marie-Galante, la Désirade, les Saintes, Saint-Barthélémy et la moitié de Saint-Martin représentent une population de quelques 350.000 âmes et près de cent millions de francs d’échanges annuels. La culture trop exclusive de la canne à sucre a nui à la fertilité si variée de ces îles fortunées et dans les rades magnifiques de Fort-de-France et de la Pointe-à-Pitre, les exagérations du régime protectionniste ont fait un vide relatif. Le remède du moins serait aisé à appliquer et il ne tient qu’à la France de rendre à ses Antilles leur prospérité d’antan. La tâche sera plus difficile à la Guyane ; les destins de cette colonie ont été longtemps imprécis. La découverte des mines d’or, en 1855, semblait lui présager un accroissement rapide. Mais, d’autre part, la déci-