Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/167

Cette page a été validée par deux contributeurs.
155
de france

couronne ; Pondichéry et Chandernagor avaient été fondés et la compagnie des Indes réorganisée sur des bases meilleures.

En Amérique, les Anglais profitèrent de la guerre de la Ligue d’Augsbourg (1690), puis de la guerre de la Succession d’Espagne pour tenter de nous réduire ; le traité de Ryswick (1697) laissa les choses en l’état, mais celui d’Utrecht (1713) nous enleva Terre-Neuve, l’Acadie et les territoires de la baie d’Hudson. La France trouvait, du moins, des compensations en Louisiane, où la colonisation progressait et dans l’île Maurice qui, abandonnée par les Hollandais et devenue l’île de France, voyait sous l’habile gouvernement de La Bourdonnais, les cultures s’étendre sur son sol et sur ses rivages, les villes se fonder. Le traité d’Utrecht, d’ailleurs, ne porta pas le découragement parmi les habitants de la Nouvelle France. De 1713 à 1744 leur nombre s’éleva de 25.000 à 50.000 et, par l’établissement d’une ligne de forts sur l’Ohio, ils se maintinrent en rapports fréquents avec leurs compatriotes Louisianais, se réservant, en quelque sorte, pour un avenir plus heureux. Pendant ce temps, de grandes choses s’accomplissaient dans l’Indoustan, mais il deve-