Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/13

Cette page a été validée par deux contributeurs.

La Chronique de France


I

UNE CRISE D’IDÉES GÉNÉRALES

« L’Idée générale » est le cadeau dangereux qu’une Fée malicieuse a déposé dans le berceau du peuple Français. Un cadeau, certes. Qui pourrait le nier ? La faculté de généraliser est productrice de lumière, d’espace et de gloire. Elle éclaire l’esprit, élargit les horizons et élève l’humanité. Le génie Latin lui doit une bonne part de sa grandeur ; il lui doit aussi quelques-unes de ses plus regrettables lacunes. C’est le revers de la médaille.

Dans les temps modernes, la France a plus bénéficié et plus pâti de cette faculté qu’aucune autre nation. Tout compte fait pourtant il semble que