Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/118

Cette page a été validée par deux contributeurs.
106
la chronique

le travail des métaux ; 66 grèves ont été causées par l’initiative des patrons réduisant les salaires, et les réclamants n’ont eu le dernier mot que dans 13 cas. 15 grèves seulement ont affecté plus de 50 établissements à la fois (grèves de boulangers à Toulon et à Marseille, de camionneurs à Bordeaux, etc.) ; 323 seulement ont duré plus d’une semaine, et 8 plus de 100 jours. Le total des salaires perdus par les ouvriers est estimé aux environs de 15 millions ; 422 condamnations ont été prononcées par les tribunaux pour actes de violences commis au cours des grèves, et le recours à l’arbitrage a eu lieu 234 fois, dont 141 fois sur l’initiative des ouvriers.

De ces renseignements statistiques, on peut évidemment tirer toutes sortes de conclusions ; mais l’impression générale qui s’en dégage n’est pas terrifiante. Le fait qu’en dehors des politiciens locaux, plus d’un leader socialiste commence à décourager les grèves, prouve que cet instrument de pression tend à s’user et qu’il se retourne volontiers contre ceux qui l’emploient. En somme, l’expérience gréviste de ces dernières années a montré d’une manière claire que si la grève était susceptible de causer des ruines considérables et