Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Anthologie, 1933.djvu/151

Cette page a été validée par deux contributeurs.
146
anthologie

ils sentaient ceux-là, la joie d’être à un tel honneur, après avoir été à de si grandes peines. Le Chappelier qui fut en 1684 le premier agent de la Compagnie des Indes au Tonkin, et Dumas qui, en 1735, fut le premier gouverneur escortaient l’évêque Pigneau de Béhaine, le prélat patriote qui négocia le traité entre Louis xvi et Gia-Long et, ne voyant point venir les Français pour prendre possession des territoires cédés, frêta lui-même des navires, engagea des officiers et des ingénieurs et jeta les bases de l’influence française en Annam. Hélas ! tant d’efforts et de généreux labeurs faillirent se perdre sans retour ; pour faire germer l’avenir qu’ils contenaient, il fallut que le sol jaune fut fécondé à nouveau par le sang d’un Garnier, d’un Rivière, d’un Bobillot.

La procession allait prendre fin et rentrer dans le néant du tombeau. Déjà s’effaçait le rayon bleuté qui avait éclairé la visite des ombres ; sa clarté faiblissante se posa sur trois figures qui fermaient cette marche illustre ; aux côtés de l’amiral Courbet en grand uniforme parut — son mélancolique visage traversé d’un peu de joie — Jules Ferry, appuyé sur le bras d’Henri d’Orléans.


Le pêcheur de tortues (1906).

Cela se passe sur les bords du golfe du Mexique près des côtes de la « Linda Florida », la belle terre des fleurs. Les eaux laiteuses glissent sur le sable et le soleil a une splendeur morne qui écrase un peu. On ne voit pas très bien l’endroit où la terre commence. Des racines contournées, des arbres étranges, des lianes fantastiques se penchent au-dessus de la nappe liquide ; par intervalles, on entrevoit des savanes désolées et marécageuses qui semblent un reste du chaos primitif : ce désordre est plein de moustiques et de poésie.

Insensible aux moustiques mais saisissant fort bien la poésie de ces solitudes aimées, le pêcheur de tortues qui s’avance vers nous est un gars solide et bien tourné ; il y a de l’indien dans son fait ; un peu de sang séminole coule dans ses veines. Ses mouvements ont une grâce et une souplesse charmantes et ses yeux regardent tout droit devant eux à travers l’espace tandis qu’il siffle une vieille chanson espagnole venue de Séville jadis et restée populaire dans ce coin du nouveau-monde.