Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Anthologie, 1933.djvu/13

Cette page a été validée par deux contributeurs.
8
anthologie

Je m’arrête ici. L’œuvre n’a du reste pas besoin d’éloges, ni la personnalité, de répondant. Ces pages, rassemblées par les amis fervents qu’il compte partout où son œuvre est connue, où sa pensée a trouvé un écho, auront une autre fin encore que de lui témoigner admiration et gratitude. Elles stimuleront la curiosité ; elles éveilleront le désir de connaître entièrement les ouvrages d’où elles sont extraites, où s’élucide toute la pensée de Pierre de Coubertin.

Novateur et précurseur, homme d’action et philosophe, il ne s’est pas trop étonné de n’avoir pas été aussitôt suivi par tous ceux qu’il cherchait à entraîner, à qui il voulait enseigner si simplement une droite et large route vers la santé, vers le devoir, vers un pacifique et fraternel labeur. Mais il pourra garder au fond de lui-même cette certitude : d’avoir contribué au rayonnement spirituel de notre pays, en servant d’un esprit large et d’un cœur généreux, l’inquiète, trébuchante et pourtant éternelle aspiration de la troupe humaine.

Maurice POTTECHER.