Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Amélioration Developpement, 1915.djvu/30

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 25 —

l’Association n’a qu’une existence annuelle. Elle expire avec l’exercice courant. Nous avons vu des associations liquider leurs comptes en vidant leur caisse au profit de quelque œuvre de charité. Dès lors l’effort est à reprendre tout entier à la rentrée et les mois d’automne, si importants pour l’éducation physique, risquent d’être perdus en tergiversations et en faux départs.

Il importerait que l’Association sportive, placée sous la présidence d’honneur du chef de l’Établissement et administrée par un comité d’élèves sous le contrôle d’un conseil composé d’élèves et de professeurs, fut reconnue et traitée comme un rouage essentiel de la vie scolaire. Divisée en autant de sections que le comporteraient le nombre et la nature des exercices pratiqués, elle laisserait à chaque sport son autonomie, sans leur permettre de s’isoler les uns des autres et parfois de s’opposer les uns aux autres.

Cette existence raffermie aurait sans doute pour premier résultat de lui procurer les membres honoraires dont les cotisations sont nécessaires à ses dirigeants pour équilibrer leur budget. Ces membres honoraires ne se recruteraient plus seulement alors parmi les professeurs de l’établissement dont les ressources sont souvent limitées, mais parmi les parents et les anciens élèves. Les autorités municipales et les principaux groupements locaux se trouveraient incités également à la générosité envers une institution ainsi appuyée sur de soldes garanties.

Ces garanties sont toutefois insuffisantes au bien de l’Association dont le principal ressort sera toujours constitué par l’émulation, c’est-à-dire le contact avec