Ouvrir le menu principal

Page:Pierre de Coubertin - Amélioration Developpement, 1915.djvu/13

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 8 —

ii. L’instituteur et l’école.




A. la préparation de l’instituteur.

À l’École primaire, la valeur de l’éducation physique dépend exclusivement de la préparation de l’instituteur. Lui seul, en effet, est à même d’assurer comme il convient le développement corporel de ses élèves. Or ce n’est pas suffisant, dans ce domaine, qu’il ait appris ce qu’il doit enseigner. Il faut encore lui fournir les moyens de s’entretenir lui-même dans la pratique des exercices physiques et lui procurer l’aide et les encouragements dont il a besoin.

La formation de l’instituteur doit naturellement s’opérer pendant son séjour à l’École normale. Elle s’achèverait utilement à l’occasion de son service militaire.


Cours d’Éducation physique.

Il importe qu’au programme d’études des Écoles normales d’instituteurs soit ajouté un cours d’Éducation physique obligatoire, composé de deux parties : une partie théorique et une partie pratique. De la partie pratique nous parlerons tout à l’heure.