Ouvrir le menu principal

Page:Philippe - Marie Donadieu, 1904.djvu/323

Cette page a été validée par deux contributeurs.


y a de choses que je n’ai pas encore découvertes ! » Cela ne comporte ni mystère ni philosophie. Une nuit, tu m’as quitté, il y eut un déplacement dans ma masse comme si elle eût dû m’entraîner, comme si mon poids se penchait. Il m’a fallu redresser beaucoup de choses pour ne pas lui céder, il m’a fallu, jusqu’aux sources les plus reculées, chercher le mouvement, la force, le courage, les arracher par lambeaux, les unir et me pencher en arrière et fonder un équilibre d’autant plus lourd que je craignais encore un ébranlement.

Il était debout, il portait sa tête, il ouvrait la bouche, il s’arrêtait parfois ; elle sentit que la voix d’un homme passe entre ses dents. Et il dit encore :

— Veux-tu un exemple, veux-tu que je te dise combien j’ai trouvé de joies autre part. Je connais d’autres sentiments que la tendresse, je connais des jeux de sentiments meilleurs que l’amour. Je te parlerai des voyages. J’ai vu un soir un explorateur. Il revenait alors du Golfe Persique et, m’en montrant des photographies, me donnait je ne sais quel désespoir comme d’avoir manqué