Ouvrir le menu principal

Page:Philippe - Marie Donadieu, 1904.djvu/250

Cette page a été validée par deux contributeurs.



TROISIÈME PARTIE


I



Elle se trouva à Lyon comme après un enlèvement, avec un roulement de voyage et un bruit par son corps comme si, du fond de sa tête, l’armée des sentiments s’était mise en marche pour gagner un autre endroit. Raphaël partit tout aussitôt. Ensuite, elle ouvrit la fenêtre, refusa les paroles et se tint à la barre d’appui, seule et prise d’un besoin de tendre sa face au jour. Elle vit tous les passants. Il y en eut qu’elle aperçut soudain et sur lesquels elle se fixait, au hasard d’un