Ouvrir le menu principal

Page:Philippe - Marie Donadieu, 1904.djvu/222

Cette page a été validée par deux contributeurs.


faut que tu sois très fort. Nous sommes trois êtres en présence. Il y a deux bonheurs, de Marie à moi et toute autre combinaison n’aboutirait encore qu’à te faire souffrir. Les hommes sont égaux, une douleur vaut l’autre, mais il y a l’économie de la Douleur. Tu ne peux plus être heureux avec Marie, car tu sais tout. Choisis de tes maux celui qui comporte la plus grande générosité et peut-être auras-tu de ton sacrifice un orgueil sincère et sur lequel tu pourras t’appuyer.

« Je n’ajouterai qu’un mot, c’est que je souffre et que j’ai honte et que, plus d’une fois, au contraire, je souffrirai de mon bonheur, parce que je te l’ai ravi. Raphaël, je te le dis sans égoïsme : Tu as la meilleure part. »

« Jean Bousset. »