Ouvrir le menu principal

Page:Philippe - Marie Donadieu, 1904.djvu/165

Cette page a été validée par deux contributeurs.


fait mal à la peau, pour faire pénitence.

Ensuite, elle prit ses dispositions pour huit jours. C’est vers six heures, chez elle, qu’elle attendait Jean Bousset. Raphaël avait dit : « Mon vieux, elle va rester ici huit ou quinze jours. Je te la laisse. Monte donc dîner le soir, elle te fera la cuisine. Que tu manges là ou au restaurant… Et puis, elle, ce n’est pas une femme à te raconter tous les jours la même scie. » Elle n’en avait aucun sentiment et savait tout juste qu’elle avait besoin de passer ses huit jours.


Le premier soir, elle disait :

— Il est parti, mon loup.

Jean répondait :

— Je n’ai jamais pu vivre avec les autres. Je ne sais pas quelle part leur donner, j’ai toujours envie de leur donner la meilleure. Je crois que c’est au contraire qu’on reconnaît les riches. Il y a quelque chose en moi qui est la vie des autres et que je ne sais pas gouverner. Vous avez beaucoup d’innocence. Je passerai mes soirées avec vous et, si vous