Ouvrir le menu principal

Page:Philippe - Marie Donadieu, 1904.djvu/15

Cette page a été validée par deux contributeurs.


MARIE DONADIEU





PREMIÈRE PARTIE


I



La grand’mère appela :

— Viens donc voir comme elle est jolie.

Le grand-père se chauffait dans la salle à manger. Il se leva et répondit :

— Je vais poser mes sabots, parce que je serais dans le cas de la réveiller.

Elle s’était d’ailleurs découverte en dormant. La grand’mère dit :

— J’ai bien fait de regarder. Ces pauvres petits, c’est si vite enrhumé !

On lui avait donné un mouton parce qu’elle