Page:Pergaud - La Guerre des boutons, 1912.djvu/272

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Rien n’est si beau
Qu’un artilleur sur un chameau…

— C’est pas assez long ! C’est dommage ! Elle est belle.

— Alors on va tous chanter ensemble : Auprès de ma blonde. Tout le monde la sait. Allons-y. Une ! deusse ! Et toutes les voix juvéniles lancèrent à pleins poumons la vieille chanson :

Au jardin de mon père
Les lauriers sont fleuris,
Tous les oiseaux du monde
Viennent faire leur nid,
        Oui !
Auprès de ma blonde
Qu’il fait bon, fait bon, fait bon !
Auprès de ma blonde
Qu’il fait bon dormir !

Tous les oiseaux du monde
Viennent faire leur nid,
La caill’, la tourterelle
Et la jolie perdrix,
        Oui !
Auprès de ma blonde…

La caille, la tourterelle
Et la jolie perdrix,
Et la blanche colombe
Qui chante jour et nuit,
        Oui !
Auprès de ma blonde…