Page:Pergaud - La Guerre des boutons, 1912.djvu/175

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE V

AU POTEAU D’EXÉCUTION


Les ayant cloués nus aux poteaux
[de couleurs.
j.-a. rimbaud (Bateau Ivre).



Bien que de petite taille et d’apparence chétive, ce qui lui avait valu son surnom, l’Aztec des Gués n’était pas un gars à se laisser faire sans résistance ; Lebrac et les deux autres l’apprirent bientôt à leurs dépens.

En effet, pendant que le général tournait la tête pour exciter ses soldats à la poursuite, le prisonnier, tel un renard pigé profite d’un instant de relâchement pour se venger d’avance du supplice qui l’attend, saisit entre ses mâchoires le pouce de son porteur et le mordit à si belles dents que cela fit sang. Camus et Grangibus, eux, connurent, en recevant chacun un coup de soulier dans les côtes, ce qu’il en coûtait à desserrer si peu que ce soit l’é-