Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/63

Cette page n’a pas encore été corrigée


DES SAINTS INNOCENTS Qui est ces trois ou quatre mots.

Et derrière seulement viennent les trois autres flottes. Et toutes ces quatre flottes sont sur voiles. Et ces Pater, qui sont des hommes, ont de fortes voiles

brunes Pleines et rugueuses, au tissu serré. En toile bise, en toile écrue. Mais les Ave Maria Courent sous de souples et courbes voiles blanches. Et

toutes ces quatre flottes S’avancent incurvées. Ainsi le coin fend le bois par la pointe. Ainsi quand des soldats veulent monter à Tassant, Quand ils vont monter au moment même ils font une

pointe, un avancement Un toit de leurs boucliers et quelquefois de leurs corps. Ainsi le front du bélier enfonce la plus lourde porte. Et ces caravelles de la deuxième flotte Sont comme des colombes blotties dans la main.

Ce Notre Père, dit Dieu est le père des prières. C’est

comme celui qui marche en tête. C’est un homme robuste, et la prière du Je vous salue

Marie est comme une humble femme. Et les autres prières sont derrière eux comme des

enfants. Et le Notre Père et le Je vous salue Marie sont comme

l’homme et la femme. Qui vont l’un derrière l’autre et qui fendent la foule qui

est venue pour la procession. L’homme va devant et fend le flot de la foule,

55