Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/45

Cette page n’a pas encore été corrigée


DES SAINTS INNOCENTS Et qu’il sera de mon gouvernement Comme les autres.

Et qu’il sera sous mon commandement Comme les autres.

C’est tout ce qu’il vous faut. Pour le reste, attendez. J’attends bien, moi, Dieu. Vous me faites assez attendre. Vous me faites assez attendre la pénitence après Ta

faute. Et la contrition après le péché. Et depuis le commencement des temps j’attends Le jugement jusqu’au jour du jugement. Je n’aime pas, dit Dieu, l’homme qui spécule sur

demain. Je n’aime pas celui qui sait mieux que moi ce que je

vais faire. Je n’aime pas celui qui sait ce que je ferai demain. Je n’aime pas celui qui fait le malin. L’homme fort ce

n’est pas mon fort. Penser au lendemain, quelle vanité. Gardez pour

demain les larmes de demain. Il y en aura toujours assez.

Et ces sanglots qui vous remontent et qui vous étran- glent. Penser à demain, savez-vous seulement comment je

ferai demain. Quel demain je vous ferai. Savez-vous si moi-même je l’ai arrêté encore. Je n’aime pas, dit Dieu, celui qui se méfie de moi. Croyez-vous que je vais m’amuser à vous faire des

attrapes, comme un roi barbare. Croyez-vous que je passe ma vie à vous tendre des

pièges et à prendre plaisir à vous voir tomber dedans.

37