Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/37

Cette page n’a pas encore été corrigée


DES SAINTS INNOCENTS Et même ce n’est pas seulement recommandé. C’est

prescrit. Par conséquent c’est très bien. Mais enfin vous êtes dans votre lit. Qu’est-ce que vous

nommez votre examen de conscience, faire votre

examen de conscience. Si c’est penser à toutes les bêtises que vous avez faites

dans la journée, si c’est vous rappeler toutes les

bêtises que vous avez faites dans la journée Avec un sentiment de repeutance et je ne dirai peut-être

pas de contrition, Mais enfin avec un sentiment de pénitence que vous

m’offrez, eh bien, c’est bien. Votre pénitence je l’accepte. Vous êtes des braves gens,

des bons garçons. Mais si c’est que vous voulez ressasser et ruminer la

nuit toutes les ingratitudes du jour, Toutes les fièvres et toutes les amertumes du jour, Et si c’est que vous voulez remâcher la nuit tous vos

aigres péchés du jour, Vos fièvres aigres et vos regrets et vos repentirs et vos

remords plus aigres encore, I"]t si c’est que vous voulez tenir un registre parfait de

vos péchés. De toutes ces bêtises et de toutes ces sottises, Non, laissez-moi tenir moi-même le Livre du Jugement. Vous y gagnerez peut-être encore. Et si c’est que vous voulez compter, calculer, supputer

comme un notaire et comme un usurier et comme un

publicain. C’est-à-dire comme un collecteur d’impôts. C’est-à-dire comme celui qui ramasse les impôts,

29