Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/355

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Double vaisseau de charge aux deux rives de Seine,
Vaisseau de pourpre et d’or, de myrrhe el de cinname,
Vaisseau de blé, de seigle, et de justesse d’âme.
D’humilité, d’orgueil, et de simple verveine ;

Nos pères t’ont comblé d’une si longue peine,
Depuis mille et mille ans que tu viens à la lame,
Que nulle cargaison n’est si lourde à la rame,
Et que nul bâtiment n’a la panse aussi pleine.