Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/339

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Il fallut qu’elle vît en plein cœur de l’orage
Brûler la chère flamme et que nous éteignons
Et qu’elle vît les maux que nous nous adjoignons
Se coucher contre nous pour un noble servage ;

Il fallût qu’elle vît dans tout ce gribouillage
Se raidir les devoirs que nous nous enjoignons.
Et les soucis aigus et dont nous nous poignons
Nous percer jusqu’au cœur dans tout ce barbouillage ;

Pour qu’elle vît venir du fond de la campagne,
Au milieu de ses clercs, au milieu de ses pages.
Vers l’arène romaine et la roide montagne,

Traînant les trois Vertus au train des équipages.
Sa plus fine et plus ferme et plus douce compagne
Et la plus belle enfant de ses longs patronages.