Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/337

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Il fallut qu’elle vît dans ce commun naufrage
Sombrer l’arche rompue et que nous empoignons,
Et qu’elle vît la grande armée où nous grognons,
(Mais nous marchons toujours), subir cet hivernage ;

Il fallut qu’elle vît par un tel sabotage
Dénaturaliser l’œuvre où nous besognons.
Et qu’elle vît l’injure à qui nous répugnons
Régner et gouverner sous figure d’outrage ;

Il fallut qu’elle vît le long du bastingage
Précipiter à l’eau l’or que nous épargnons,
Et qu’elle vît la vergue où nous nous éborgnons
Chanceler et tomber par l’effet du tangage ;

Il fallut qu’elle vît dans ce même hivernage
S’évanouir de froid l’ardeur que nous feignons,
Et qu’elle vît la peine où nous nous renfrognons
S’évanouir de mort dans un beau sarcophage ;

Il fallut qu’elle vît dans cet appareillage
S’avancer la galère où captifs nous geignons,
Et qu’elle vît la nef lourde où nous nous plaignons
Gémir dans ses haubans et ses bois d’assemblage ;